Séminaire - « Au sujet des pratiques quotidiennes des doctorant(e)s en biologie moléculaire »

Culture, sciences et société 

07/06/21  17h45 07/06/21  19h45
  A distance: https://bbb.unistra.fr/b/all-kd6-vv6-ryn

Un séminaire de recherche sur les sciences et les technologies intitulé « Au sujet des pratiques quotidiennes des doctorant(e)s en biologie moléculaire » aura lieu le 7 juin de  de 17h45 à 19h45 à distance.

Voici le lien pour se connecter: https://bbb.unistra.fr/b/all-kd6-vv6-ryn

Nous accueillerons l'intervenante suivante : 

Mélodie Faury  (AHP-PReST UMR 7117): "Au sujet des pratiques quotidiennes des doctorant(e)s en biologie moléculaire". Résumé: Que signifie être scientifique ? Comment et quand le devient-on ? Dans quelle mesure peuton parler d’un rapport identitaire et culturel aux sciences ? Comment l’épreuve de la pratique intervient-elle dans la construction ou dans la crise de ce rapport aux sciences?

D’un premier point de vue, la construction d’un rapport identitaire et culturel aux sciences par l’expérience vécue se laisse appréhender par le recensement des pratiques de communication quotidiennement éprouvées, qui forgent un espace mental de la recherche, où s’associent

représentation de la science et représentation de soi.

A un deuxième niveau, l’espace de l’entretien rend possible la construction d’un discours à

distance de cette expérience, où les enquêtés se positionnent vis à vis de ce qu’ils ou elles rapportent. Elles et ils mobilisent notamment des normes et valeurs dans le discours qu’ils et elles

tissent sur leur parcours, leur pratique de recherche et sur eux-mêmes. Celles-ci, en tant que ressources discursives, participent à l’expression et à l’actualisation, au moment-même de la

situation d’entretien, d’un rapport identitaire et culturel aux sciences.

Enfin, je distingue un troisième niveau de construction de ce rapport identitaire et culturel aux sciences, dans la situation de communication que constitue l’entretien. L’enquêté élabore un

discours situé et contextualisé où parcours, pratique et (re)présentation de soi se mêlent et s’éprouvent dans un ajustement permanent entre l’enquêté et l’enquêteur. La réflexivité, tout à la

fois objet d’étude, concept, ensemble de pratiques et d’actions, mais aussi en tant que critère de

scientificité, est au centre de ce travail et au coeur de la démarche de chercheuse que je cherche à mettre en œuvre.

Ceci constituera une reprise d'un terrain et d'une expérience de recherche doctorale (https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00744210), dix ans plus tard, à partir d'un recadrage

épistémologique.


Les enregistrements des séances passées sont visibles à ce lien


Catherine Allamel-Raffin, Sara Calba et Valeriya Chassova

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R